C’est Levens qui ouvre le bal des rallyes VTT 2009 du 1001 Enduro Tour. Eco-sentiers s’est associé de façon concrète à cettte série de compétitions afin de mettre en place un “observatoire” qui aura pour objet de donner de la visibilité sur les méthodes d’organisation des rallyes et enduros VTT,  le respect des sentiers, le suivi effectif des chartes adoptées, et permettre l’élaboration en commun d’un règlement “environnement” accepté par tous pour les éditions futures.

Edit du 12 mai 2009

Voici pour exemple la réponse au formulaire d’observation par l’équipe du club de Levens :
Fiche d’observation rallye de Levens 2009

Liste (provisoire) des actions prévues

  • mise en place et test d’initiatives : élaboration concertée d’une liste de questions/réponses, avec étude sur le terrain si possible,
  • centralisation des remarques et critiques (positives ou négatives) après l’événement en provenance des compétiteurs ou des pratiquants qui roulent sur les traces du parcours (forum),
  • échanges d’expérience entre les organisateurs : Centraliser, héberger, partager toutes les initiatives entreprises, les principes de choix et d’aménagement des sentiers, du fournisseur de balisage, type de travaux, etc.
  • évaluation globale de l’événement : donner de la visibilité sur l’extérieur, à travers le résumé de tous les points précédents

Pour entrer dans le vif du sujet, et comme personne ne s’était présenté 😉 j’ai assumé la lourde tâche d’accompagner les deux acteurs principaux du 3ème Rallye d’Hiver de Levens : Thierry et William, sur le balisage de la première spéciale. Et comme je n’aime pas descendre à pied, j’ai pris mon vélo (enfin Jean-Claude m’a monté à la chapelle avec son 4×4 😉 ), avec l’immense privilège d’être le premier à rouler sur les deux spéciales secrètes de cette nouvelles édition, préparées avec toute la passion qui caractérise ce binôme Levensan.

Je reviendrai plus tard sur ce qui faisait l’objet de cette sortie un peu spéciale : échanger avec l’organisateur, partager les principes de choix de ses parcours, noter les passages fragiles avant l’événement, observer son balisage, vérifier l’état du terrain si les spéciales sont tenues secrètes, etc.

Sur ce dernier point, je suis en mesure de rassurer tous ceux qui en douteraient encore : elles sont vraiment restées secrètes ! Et si la spéciale 1 est relativement moins sensible puisqu’elle emprunte un terrain assez caillouteux et déjà utilisé par toutes les pratiques (l’absence de trace sur la neige prouve en tous les cas qu’il n’y a pas eu de passage ces derniers jours), la spéciale 2, entièrement nouvelle, était absolument vierge de tout crampons. Un très bon point pour l’organisation qui a su tenir ce pari !

En attendant, quelques photos qui devraient mettre l’eau à la bouche des 300 participants prévus, et probablement de tous les autres enduristes…

5 réponses à : « Balisage rallye d’hiver de Levens »

  1. Je constate quand même que pour assurer le secret du parcours il a fallu répartir la charge de travail de préparation sur seulement deux individus 🙁 .
    Ne risque t-on pas d’accélérer la lassitude qui s’installe à plus ou moins long terme chez tous les organisateurs bénévoles

  2. Oops ma balise précédente était bidon

    Habitants de Levens

  3. Thierry et William m’ont expliqué que c’était un choix perso, à la fois pour éviter les “fuites” potentielles, mais aussi parce qu’ils étaient sûrs de pouvoir s’engager très régulièrement sur l’avancement du chantier (et parce qu’ils sont passionnés mais c’est implicite 😉 ). Mais tu as raison Popeur, cela ne peut sûrement pas s’appliquer à tous. Tout comme travailler discrètement sur l’élaboration d’une nouvelle spéciale n’est pas réalisable sur tous les terrains. Ici ça a très bien marché, nous verrons comment ça se passe sur les autres rallyes qui font ce choix.

    Quant au gentilé des habitants de Levens, c’est à eux de trancher ! Le Levensan est soutenu par Wikipédia, et c’est aussi l’un des dialectes niçois parlé dans la région 😉

  4. Re-oops pour le Levensan.
    Mon esprit formaté par des siècles d’impérialisme linguistique francilien a réagit au quart de tour. Alors qu’il est surement vrai qu’il y’a moins de 150 ans de ça, personne n’aurait osé appeler un habitant de Levens un Levensois ;-).

Rétroliens (trackbacks)

  1. Jeux de Sophia 2009 : VTT 18km | eco-sentiers